Partager cette page :

Il y a quelques jours, un client de mon agence web m’a demandé de créer et configurer pour lui une publicité Google Ads.

Le problème, c’est que les publicités que j’ai créées m’ont été refusées, car le site de mon client avait été piraté et contenait des malwares.

J’ai nettoyé le site entièrement puis j’ai soumis de nouveau la publicité à Goolgle, mais elle a été de nouveau refusée.

Le problème, c’est qu’aujourd’hui, malgré que le site soit propre, Google l’a identifié comme étant potentiellement dangereux pour ses utilisateurs.

Et il l’a mis en quarantaine.

Et donc pendant une période indéfinie, mon client ne va pas pouvoir faire de publicités pour son site.

Cette histoire vous montre que vous devez protéger votre site contre les attaques de pirates.

Car si vous ne le faites pas, les conséquences peuvent être désastreuses.

Voilà ce qu’il peut vous arriver.

– Impossibilité de faire des publicités Google ou Facebook

– Pénalités sur votre référencement naturel

– Installation de logiciels espions sur votre ordinateur et celui de vos visiteurs

– Vol de données personnelles

… etc

Dans le monde, 90% des sites piratés sont des sites WordPress.

Et si votre site est hébergé sur WordPress, voilà 7 choses que vous faites peut-être mal et qui exposent votre site à un piratage certain.

1 – Vous devez utiliser un autre pseudo de connexion que le nom « admin » et un mot de passe complexe.

Le nom « admin » est souvent testé par les hackers pour essayer de se connecter à un site WordPress.

Un mot de passe comme le nom de votre chien ou votre date d’anniversaire sont faciles à deviner.

Utilisez un mot de passe composé de lettre, de signes et de chiffres.

2 – Vous devez un autre préfixe que wp_ pour votre base de données

Le préfixe wp_ est celui utilisé par défaut sur tous les sites WordPress.

Il représente une faille, car facile à deviner pour les hackers.

Au moment de l’installation de votre site, choisissez un préfixe de 3 lettres ou plus impossible à deviner.

3 – Si vous utilisez un thème gratuit, assurez-vous qu’il soit régulièrement mis à jour

Les mises à jour servent à réparer les failles de sécurités.

Si votre thème n’est plus mis à jour, plein de portes sont laissées ouvertes pour un éventuel piratage.

4 – N’utilisez pas de thèmes payants que vous avec obtenus gratuitement sur internet. Ils sont sûrement déjà infectés.

Parce que ces thèmes sont souvent mis à disposition du public par les pirates eux même.

5 – Si vous utilisez des extensions, assurez-vous qu’elles soient mises à jour régulièrement.

Ici c’est la même règle que pour les thèmes gratuits.

6 – Mettez à jour toutes les semaines vos extensions, thèmes et votre version de WordPress

Rappelez-vous, les mises à jour sont avant tout faites pour améliorer la sécurité de votre site.

7 – Utilisez une extension de sécurité comme par exemple Wordfense

Une extension comme Wordfense bloque les tentatives de connexion suspectes, scan votre site pour détecter d’éventuels virus et les élimine.

En suivant ces 7 règles, vous allez optimiser la sécurité de votre site WordPress et ainsi vous éviter bien des soucis.


Partager cette page :
  • 3
    Partages

Recevez tout de suite mon livre avec

7 stratégies de marketing digital à recopier

+ 1 nouvel email tous les jours rempli d’astuces webmarketing